Notions avancées de prise de vue

Comme on peut le voir dans les dernières vidéos et photos, il y a un problème de netteté des images. Cela est du à une profondeur de champs horriblement réduite.

Cet aspect dépend de pas mal d’éléments dont deux principaux :

  • le diaphragme (ouverture ou fermeture du volet dans l’objectif, équivalent à l’iris)
  • la longueur focale de l’objectif (exprimée en mm)

D’après wikipédia (voir « profondeur de champ »), il existe quelques formules pour calculer les différents paramètres afin d’obtenir ce qu’on désir en image.

En gros, pour augmenter sa profondeur de champs, il faut fermer son diaphragme (augmenter sa valeur de fermeture donc). Le problème est qu’en réduisant l’ouverture, on diminue la quantité de lumière capturée par l’appareil photo. On obtient donc une image trop sombre. Deux solutions pour corriger ça :

  • Augmenter le temps de prise de vue
    • Pour un résultat potable il faudrait en général un temps de pause de l’ordre de la dizaine de secondes.
    • Possible pour une maquette immobile et avec un trépied pour poser l’appareil photo.
    • Impossible pour une maquette mobile.
  • Augmenter la luminosité de la scène
    • Pour avoir une image homogène en éclairage, il faut des sources de lumières avec diffuseurs (évite les zones trop brillantes en adoucissant la lumière).
    • Possible en studio avec des éclairages adaptés.
    • Impossible en exposition (sauf si matériel transportable et équipe dédiée)

On le voit bien, pas facile de jouer sur ce paramètre à chaque fois. Néanmoins, suivant les conditions, on peut obtenir quelques compromis en fermant tant qu’on peut ce diaphragme sur certains stands bien éclairés.

Autre solution, jouer sur la distance focale. pour cela, il faut savoir si on doit augmenter ou diminuer cette valeur pour obtenir une amélioration. Pas la peine d’y échappé, il faut utiliser certaines formules pour trouver la solution (source wikipédia).

Si la netteté doit s’étendre de la distance a à la distance r, la mise au point doit être faite dans tous les cas à la distance :

formule01

 

avec comme ouverture maximale du diaphragme :

formule02

ε est le pouvoir séparateur de l’œil soit 1/1500

 

Exemple avec une zone de netteté comprise entre 50cm (0,5m) et 1m avec un objectif de 35mm (0,035m):

p=(2*0,5*1)/(0,5+1) = 0,67m soit il faut se placer à 67cm du sujet

n=(0,035*(1-0,5)*1500)/(2*0,5*1) = 26,25 ! ! ! (Bonjour la fermeture de diaphragme et donc le temps de pause)

 

Même calcul avec cette fois, un objectif de 10mm (soit 0,01m) :

p=67cm car indépendant de l’objectif

n=(0,01*(1-0,5)*1500)/(2*0,5*1) = 7,5.

Le diaphragme de 7,5 est donc largement plus acceptable.

 

Conclusion, pour filmer ou prendre une photo de vos maquettes, optez pour un objectif (ou compact) ayant la plus petite longueur focale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *